Augmentation de la dureté superficielle

durcissement horloger - inorys

 

 

durcissement horloger A cross-sectioned metallographic examination under an optical microscope reveals a constant depth of hardening, even in a blind hole : this picture shows a threaded hole measuring one millimeter in diameter.

 

 

 

La principale famille d’aciers inoxydables utilisée pour la confection des habillages horlogers est de la famille des austénitiques et, en général, regroupés dans les deux nuances principales AISI 316L et AISI 904L. Selon les méthodes d’élaboration et de leur composition chimique, les aciers inoxydables austénitiques permettent d’obtenir une dureté se situant en général entre 200 et 450 HV ( dureté Vickers ).

 

Seul un traitement thermochimique permet d’accroître les propriétés mécaniques de surface des aciers inoxydables austénitiques tout en conservant les propriétés de la tenue à la corrosion, et ce quelle que soit la géométrie des pièces à traiter.

 

Le traitement consiste en une diffusion de carbone au sein de l’austénite, réalisé à basse température ( < 500°C ) et en phase gazeuse afin d’éviter la formation de carbures de chrome.

 

Il en résulte que la couche traitée se compose uniquement d’une solution d’insertion de carbone dans l’austénite ( traitement de phase S ). Le carbone étant en insertion dans les sites octaédriques de la maille cubique à face centrée du réseau métallique.

 

Après traitement on observe le fort gradient de concentration en carbone responsable d’un mécanisme de durcissement de solution solide important. Ce qui se traduit par un profil de dureté à la surface sur des aciers inoxydables AISI 316L largement amélioré.

 

De plus, le nombre élevé de systèmes de glissement de la structure cubique à face centrée de l’austénite conduit à une ductilité remarquable permettant d’accommoder une déformation plastique de l’acier de base sans fissuration ou rupture.

 

La couche durcie présente une très bonne résistance à l’usure. Une autre caractéristique du traitement est l’amélioration de la résistance au grippage avec un coefficient de frottement réduit de moitié entre une matière durcie (0.55) et non durcie (1.3) (essai pion / disque).